valadon_suzanne_02

Femme aux seins nus
, Suzanne Valadon, 1917


Précisons d'abord que la candidose du sein n'est pas dû à l'allaitement maternel, et n'est pas non plus systématique pour la mère qui allaite.

La candidose est un infection fongique causée par des levures : la plus fréquente est candida albicans mais il y en a d'autres. Cette levure qui vie à l’état naturel sur la peau fait également partie de la flore buccale, intestinale et génitale, au même titre que d'autres micro-organismes indispensables à notre santé. Cependant sa sur-proflifération entraîne divers maux (étant donné qu’elle se comporte comme un parasite et produit beaucoup de toxines), et lors de l’allaitement elle peut provoquer des douleurs aux seins très particulières.

Cette sur-prolifération est le résultat d'un déséquilibre de la flore intestinale due notamment d’une part à une surconsommation d'antibiotiques  (y compris via la consommation des viandes animales d’élevages intensifs) qui tuent les « bonnes bactéries » intestinales, et d’autre part à une alimentation trop riche en sucres rapides et lents, le candida se nourrissant exclusivement de sucre lui permettant de proliférer aux dépends des autres bactéries amicales.

Pour en revenir à l’allaitement, la candidose mammaire crée des douleurs de type brûlure (boule de feu) à l'intérieur du sein, des démangeaisons sur le mamelon,  des sensations comme des aiguilles, des douleurs parfois encore plus violentes jusque dans les épaules et le dos. Ces douleurs (parfois qu'à un seul sein) sont perceptibles notamment entre les tétées mais parfois aussi en début de tétée. Le mamelon atteint a souvent un aspect irrité, rose vif ou luisant. A noter que la candidose mammaire se double assez souvent (mais pas toujours) d'une mycose vaginale. Les douleurs sont parfois si intenses et insupportables que la maman est sur le point de renoncer à l’allaitement quand bien même elle désire fortement nourrir son bébé…

Si vous avez des doutes sur les symptômes, consultez un professionnel de l'allaitement et n'hésitez pas à contacter le Tétou.

Parmi les traitements à disposition pour lutter contre les douleurs de la candidose (et parfaitement compatibles avec la poursuite de l’allaitement) il y a  :

En premier lieu :

- Le violet de gentiane dilué à 1 % : on peut demander  cette préparation en pharmacie sans ordonnance. Appliquer 1 fois par jour, le soir, sur le mamelon à l'aide d'un coton-tige (et éventuellement dans la bouche du bébé s'il a du muguet). Traiter pendant 3 ou 4 jours, et maximum 7 jours. Généralement la douleur commence à diminuer au bout de 24h.

combiné avec :

- La  pommade « tout usage » recommandée par le pédiatre Jack Newman, composée de :
- pommade de mupirocine 2%
- pommade de bétaméthasone 0,1%
- poudre de miconazole (afin que la concentration finale de miconazole soit de 2%)

Si le précédent traitement échoue, continuer d’utiliser la pommade « tout usage » combinée avec :

- L'Extrait de Pépin de Pamplemousse (EPP) : 10 gouttes dans un coquetier d'eau, appliquer plusieurs fois par jour sur le mamelon, après les tétées (l'EPP ne s'applique jamais pur), jusqu'à disparition des symptômes. L'EPP a des multiples propriétés dont antifongiques et antibactériennes. Une cure d'EPP par voie orale aide également à éviter les récidives, à raison de 25 gouttes 3 fois par jour pendant au moins 3 semaines.

- Un antifongique, le fluconazole : 400 mg pour la première dose, puis 100 mg 2 fois par jour pendant 1 semaine

-  Un anti-inflammatoire, l’ibuprofène (200 à 400 mg toutes les 4 heures / prise maximum : 2400 mg par 24h) peut-être pris pour soulager les douleurs profondes dans le sein

- le traitement au violet de gentiane pourra être renouvelé (comme indiqué ci-dessus)

Étant donné que le candida albicans a un cycle de vie d’environ 3 semaines, il est conseillé de bien se laver les mains, de faire bouillir les sucettes le cas échéant, et de prendre des mesures d’hygiène alimentaire (en réduisant la consommation de sucre notamment) et d’hygiène vestimentaire (laver les soutien-gorge et coussinets lavables en les faisant bouillir, avant de les mêler au reste du linge sale).

A noter qu’il ne s’agit pas d’éliminer totalement le candida albicans étant donné que le corps est naturellement porteur de ce champignon, mais d’en éviter la prolifération. Le traitement à base de vinaigre et de bicarbonate de soude parfois recommandé s’avère efficace chez certaines femmes qui ont constaté un soulagement appréciable mais ce traitement est irritant pour la peau et enlève le lubrifiant naturel de l’aréole.

Les douleurs du sein peuvent avoir de multiples causes : mauvaise position, succion inadaptée, crevasses, infection bactérienne, etc. Dans tous les cas, lorsqu'elles sont intenses au point de nuire à la relation d'allaitement, l'aide et l'accompagnement par des personnes compétentes est indispensable pour soutenir la mère et éviter de précipiter le sevrage du bébé.