NOTRE_JARDIN_30X30

Notre jardin, KO

La maman d'un bébé de 23 jours se plaint de crevasses aux deux seins (situées sur les côtés externes). Une crevasse saigne, et de l'autre s'écoule du pus. Ces crevasses sont apparues quelques heures après la première mise au sein et n'ont jamais guéri depuis. Actuellement, la douleur est telle que cette maman s'est mise à tirer son lait pour le donner à son bébé à l'aide d'un biberon. Elle a choisi d'adopter cette  solution, sans quoi elle aurait peut-être mis un terme à son allaitement, tant il devient pénible. Elle nous appelle pour savoir d'une part si elle peut continuer à donner son lait étant donné qu'il y a du sang et du pus, et d'autre part pour remédier à la douleur causée par les crevasses.

La présence de sang et/ou de pus lors des crevasses n'empêche pas de continuer à faire téter le bébé  ni de donner le lait maternel, et ne fait courir aucun risque d'infection au bébé.  En revanche la plaie constitue une porte d’entrée à certains germes infectieux (notamment staphylocoque, streptocoque...). C'est pourquoi, outre le problème essentiel de la douleur, il est important de guérir les crevasses au plus vite.

Les crevasses sont la conséquence principalement d'une succion incorrecte, et/ou d’une position du corps du bébé inadaptée. Elles sont aussi parfois dues à un mauvais usage du tire-lait ou au fait de retirer le bébé du sein sans glisser le petit doigt entre les gencives. Il est indispensable de remédier au problème, qu'elle qu'en soit la cause, si l’on veut favoriser la cicatrisation des crevasses et réduire la douleur, sinon le problème persistera et la maman finira par baisser les bras et stopper l’allaitement. Le changement de position notamment aide souvent à minimiser la douleur : allaiter plus souvent allongée ou en "ballon de rugby" par exemple, pour éviter de trop solliciter la plaie.  Mais dans tous les cas, la consultation auprès d'un spécialiste de l'allaitement permettra d'identifier la cause.

Dans le cas de cette maman, les crevasses, situées sur les bords externes, sont la conséquence d'un frottement de la gencive supérieure lorsque le bébé est allaité en position classique dite "du berceau". Et d'ailleurs, en position allongée, la douleur est moins intense pour la maman. Cependant, le fait de continuer de donner le biberon (dont la succion est différente : le bébé pince la tétine entre ses gencives pour recevoir le lait) risque de faire perdurer le problème...

Pour aider la cicatrisation, la maman peut utiliser :

La lanoline : il existe plusieurs marques, Lansinoh étant la plus remarquable. La lanoline s'applique plusieurs fois par jour, pour aider l'épiderme à garder la souplesse et l'hydratation nécessaire à une bonne cicatrisation.

Le lait maternel (gratuit et à disposition !)

- appliqué sur la crevasse et laissé à sécher à l'air libre, le plus souvent possible ;

- en pansements :
imbiber une compresse de lait maternel, la recouvrir d’un petit morceau de film de plastique alimentaire, la fixer à l’endroit de la plaie à l’aide d’un sparadrap et mettre éventuellement le soutien-gorge.

Le lait maternel, qui possède des propriétés anti-bactériennes, constitue un produit parfait pour maintenir une hydratation optimale pour aider la crevasse à se combler sans former de croûte. En effet, la formation d'une croûte empêche la guérison de la crevasse : sous l'effet de la succion, la croûte s'enlève et la crevasse reste ouverte et douloureuse. C'est pourquoi il faut absolument éviter que la plaie se dessèche, contrairement à ce que l'on recommande parfois.

Cette maman à l’intention de venir à la prochaine rencontre, elle aimerait savoir si son bébé est bien positionné, elle voudrait pouvoir le remettre au sein car il réclame souvent mais le pédiatre lui a dit d'espacer les biberons (de son lait) d'au moins 3 heures ! Je m'empresse de lui dire que la digestion du lait maternel est facile pour le bébé et qu'il n'est pas nécessaire d'attendre ni de respecter un délai. Elle est étonnée... et comprend aussitôt que jusqu'à maintenant elle n'a jamais espacé les tétées !  

A suivre...