petit_acrobate_
Petit acrobate, Valy B. peintre

Voici un aperçu de ce qui s’est passé
aux rencontres du Tétou
depuis le début de l’année 2010

En janvier

Un des thèmes les plus abordés au mois de janvier a été la diversification.

A. maman d’un bébé de 6 mois a commencé à introduire quelques cuillerées de compote tout en poursuivant l'allaitement.

L. maman d’un bébé de 5 mois ½ se demande comment elle va s’y prendre pour proposer la nourriture solide à son bébé qui semble intéressé.

S. maman d’un bébé de 6 mois ½ constate que sa fille est très intéressée par la nourriture lors des repas, d'autant plus qu'elle a des grands frères et sœurs qui la motivent !

Un site très bien réalisé pour répondre aux nombreuses questions que l'on peut se poser  : Diversification Alimentaire

Un autre thème abordé en janvier, les réveils de nuit.

Les mamans qui se questionnent à ce sujet lors des rencontres sont très intéressées par les expériences des unes et des autres. En effet tout le monde cherche la « recette » miracle… celle-ci n’existe malheureusement pas… S’exprimer et partager les façons de faire aident les mamans à trouver des pistes et personne n’a les mêmes attentes ni les mêmes seuils de tolérance en la matière. Du reste, il est rassurant de savoir que l’on est pas seule à vivre certaines périodes délicates pour accompagner son enfant dans le sommeil. Certaines mamans qui allaitent ne dorment pas avec leur bébé, d’autres gardent le bébé près d’elle mais pas dans le même lit, d’autres encore dorment avec leur bébé ou leur bambin et s’accommodent d’autant plus facilement des réveils de nuit qu’elles n’ont pas à fournir de gros efforts pour allaiter et rendormir leur enfant. A chacune ses choix et ses solutions, qui peuvent évoluer avec le temps, avec la disponibilité, les contraintes de la vie…

En février

M. maman d’un bambin de 15 mois est préoccupée par des douleurs au bout des seins, apparemment liées à une candidose, et apaisées par l’application d’Extrait de Pépin de Pamplemousse (EPP). Elle nous fait part également de sa difficulté à prolonger l’allaitement au-delà d’un an, non pas personnellement mais à cause du regard désapprobateur que les autres lui renvoient.

N. maman d’une petite de 17 mois cherche un médecin pro-allaitement car son entourage ne la soutient pas dans ses choix d’allaitement prolongé.

C. maman d’un bébé de 8 mois est venue pour le plaisir !

En mars

M., la maman qui souffre de douleurs au bout des seins dues à une candidose, se rend compte que l’EPP ne suffit pas et sa sage-femme lui a conseillé d’appliquer du violet de gentiane pour venir à bout du problème.

C. maman d’une petite de 14 mois s’étonne des remarques des gens telles que « tu l’allaites encore ! »

L. maman d’un bébé de 7 mois se prépare psychologiquement à l’entrée en collectivité de sa fille. Elle se demande également si la chèche acceptera son lait, et si non, que donner à son bébé en son absence.

A. maman d’un bébé de 1 mois ½, s’adapte aux tétées fréquentes, tandis que son entourage lui suggère de donner la sucette ; mais elle n’en a pas envie pour le moment, peut-être le fera-t-elle plus tard.

C. maman d’un bébé de 8 mois est toujours là pour le plaisir !

G. maman d’un bébé de 10 mois, en cours de sevrage, a repris le travail depuis 1 mois. Elle se demande si elle peut proposer à sa fille des « laits » végétaux pour compenser les tétées en moins. Par ailleurs elle constate un manque de concentration dans son travail et se demande si cela est lié à l'allaitement.

Il est un fait que la reprise du travail peut créer chez certaines mamans une ambivalence, même si le choix est volontaire, pouvant amener des difficultés à se centrer, à se concentrer, lorsqu’on n’est  plus avec son bébé. C'est normal et l'adaptation se fait peu à peu.

En ce qui concerne les « laits » végétaux, il est conseillé d’éviter les oléagineux (amandes, noisettes notamment) s’il y a des risques d’allergies chez le père ou la mère. Autrement, le fait de donner ces types de boissons végétales (riz, châtaignes, avoine, amandes, soja, noisettes) à un bébé de presque 1 an est tout à fait possible à condition d'alterner ces "laits" fréquemment  pour offrir un équilibre alimentaire car aucun n'est suffisamment riche pour couvrir les besoins infantiles.


A. maman d’un bébé de 8 mois ne met plus de bouts de sein depuis 3 semaines à la demande de sa fille de 8 mois ! C’est une grande victoire ! Mais, elle s'est fait griffée le sein par sa petite…
 
R. maman d’un bébé de 5 mois se demande si les règles influent sur le comportement du bébé pendant l’allaitement.

En effet, un certain nombre de mamans constatent que leur bébé change de comportement avant et pendant leurs règles (il est plus agité, il tire davantage sur le sein par exemple), sans savoir réellement pourquoi. Il est probable que les modifications hormonales du cycle menstruel affectent dans une certaine mesure la quantité de lait et son goût, ceci ayant pour effet de perturber momentanément certains bébés qui du coup peuvent être un peu plus agités et réclamer plus souvent pour rétablir l'équilibre.
 
S. maman d’un bébé 2 mois tire son lait le matin car ses seins sont très engorgés. Elle fait ainsi des réserves de lait et souhaiterait en donner au lactarium. Par ailleurs, son bébé tète beaucoup le soir et elle se demande si c’est normal.

Beaucoup de nourrissons ont tendance à téter souvent en fin de journée. Ce comportement peut déstabiliser la maman qui risque de penser qu’elle « n’a plus de lait ». Pourtant ces tétées rapprochées sont tout à fait normales, d’autant plus que l’on sait que moins il se passe de temps entre deux tétées, et plus le lait est riche en graisse. Il semble donc que par ces demandes fréquentes les bébés cherchent à satisfaire des besoins pour équilibrer leur apports en graisses sans que cela ne remettent en question la capacité d’allaiter de leur maman !

En avril

A. maman d’un bébé de 2 mois ½ accumule les difficultés depuis le début de l’allaitement : réflexe d’éjection fort, candidose, et dernièrement une ampoule de lait qu’elle est parvenue à percer. Cependant la douleur liée à ce problème persiste encore. Peut-être faudra-t-il qu’elle recommence d’ici quelques temps.

C. maman d’une petite de 15 mois (dont la courbe de croissance est en dessous de la ligne inférieure, mais qui se porte parfaitement bien !) est stressée par les remarques de son entourage qui la culpabilise sur cet allaitement long qui serait la cause du « mauvais » développement de sa fille.

Les petits humains ne sont pas comme les petits veaux : le développement de leur cerveau est plus important que la croissance de leur masse corporelle ! Par ailleurs, les courbes de croissance sont des statistiques : il y a forcément des individus qui se situent au-dessus ou en-dessous...

S. maman d’un bébé de 2 mois 1/2 reprendra le travail dans 1 mois ½. Elle souhaite commencer dès à présent à tirer son lait pour constituer une réserve importante pour pouvoir nourrir sa fille exclusivement de son lait ; en effet elle craint, si elle n’a pas constitué une réserve suffisante, de ne pas pouvoir tirer suffisamment de lait d’un jour sur l’autre à son travail pour couvrir les besoins de sa fille, et elle ne souhaite pas non plus compléter avec lait artificiel. Elle semble très motivée et a emprunté un tire-lait pour se mettre au travail !

à bientôt pour d'autres échos !