hugging_mum_and_newborn_baby_julie_ann_bowden

Hugging mum and newborn baby, Julie-ann Bowden, 2009

La maman d'un bébé de 4 jours nous appelle parce qu'elle trouve que son bébé tète peu, pas plus de 10 minutes et souvent moins, s'endort très vite et dort peu. Après la tétée, elle la garde un peu sur elle puis la pose ensuite dans son berceau. Au bout de quelques minutes, le bébé se réveille et elle est obligée de la remettre au sein. La nuit, la petite ne tète pas longtemps non plus, le lait vient, elle en avale un peu et le surplus coule sur son visage. Elle voudrait pouvoir poser son bébé dans le berceau qui est à côté du lit mais elle est obligée de la garder sur elle sinon elle ne dort pas et son bébé non plus. En ce qui concerne la prise de poids et les couches, tout va bien. Pourtant, l'entourage proche de la maman ne cesse de l'encourager à ne pas garder sa fille contre elle. Par conséquent, la maman s'inquiète, doute et trouve sa situation problématique. Enfin, cette maman est, par anticipation, stressée à l'idée de reprendre le travail d'ici 3 mois. Elle ne voudrait pas donner de mauvaises habitudes à son bébé...

La situation que vit cette maman est rendue problématique par les mauvais conseils des gens qui l'entourent et par la proche reprise du travail. Cependant, le comportement de ce nouveau-né est parfaitement normal. Après avoir passé 9 mois dans le ventre de sa maman le bébé a besoin de rester en contact, y compris pour dormir : n'oublions pas que le petit humain n'est pas du tout autonome à sa naissance contrairement à la plupart des animaux. Et l'on sait combien l'allaitement, le portage, le peau-à-peau contribuent au développement harmonieux du bébé, aidant aussi la mère à être plus confiante et compétente. D'ailleurs, comme une amie le lui a suggéré, cette maman a l'intention de se procurer très vite une écharpe de portage. Du point de vue physiologique, le volume de l'estomac du nouveau-né est de 5 à 7 ml. C'est dire combien il est important que le bébé ait accès au sein  dès qu'il le souhaite, étant donné qu'il est normal que ses demandes puissent être fréquentes. Chronométrer la tétée n'a pas non plus de valeur essentielle : 10 minutes c'est relatif... tout dépend de l'efficacité de la succion et des besoins du bébé... 10 minutes à déglutir, c'est tout à fait honorable pour un bébé de cet âge ! Le bébé peut tour à tour téter plus ou moins activement, plus ou moins longtemps, l'allaitement étant nourriture nutritive et affective. L'important c'est que la maman soit informée de cela, oublie sa montre, s'assure régulièrement que la position au sein est correcte et surveille les urines et les selles.

Comme pour beaucoup de femmes, l'idée de la reprise du travail ternit la relation d'allaitement. Et cette  maman  se demande, bien légitimement, comment elle pourra se séparer de son bébé. Elle n'a pas le choix, elle ne peut pas s'arrêter de travailler ni prendre un temps partiel. Elle n'envisage donc pas de poursuivre l'allaitement en travaillant. Il est indéniable qu'il est terriblement difficile pour une jeune mère de ne pas se projeter dans l'avenir quand l'esprit n'est pas serein... Cependant il est regrettable de dépenser son énergie les premières semaines à se demander si on ne rend pas le bébé trop dépendant, d'une part parce qu'il l'est de toute façon et que c'est absolument normal, et d'autre part parce que le sevrage pourra se faire doucement 1 mois avant la reprise du travail, et pourra être amoindri par beaucoup de contact. En attendant, puisse cette maman profiter pleinement de son allaitement, pour donner un maximum de sécurité à sa fille et continuer de construire le lien plutôt que de lutter contre son instinct.

A la fin de l'appel, on entend au loin le bébé qui commence à pleurer. La maman n'est pas seule pour s'en occuper, une grand-mère est là. Malgré cela, la maman met fin à la conversation, signalant au passage qu'elle est tout à fait rassurée, et raccroche, apparemment pleine d'enthousiasme, pour aller rejoindre son bébé.